Kumité - FRANCE SHOWAKAN

Culture Tradition Budo




FRANCE SHOWAKAN
Aller au contenu

Menu principal :

ACTIVITES > Kumité
PAROLES DE SENSEI
Plus important que la technique, c'est la voie. La pratique de la technique cherche à développer l'aspect spirituel.
C'est cela le karaté DÔ.
LE KUMITE

Littérallement "travail avec partenaire" , le KUMITE est la partie dans laquelle on met en appliquation les techniques du KIHON rassemblées dans les KATAS.

On apprend, entre autre,  dans ces exercices la distance et l'opportunité des actions.

Sans oublier que les exercices de karaté-dô  les plus anciens sont la MAKIWARA et le KATA, le KIHON, en priorité, et le KUMITE ne doivent pas être négligés.

Il faudra bien veiller à  l'équilibre entre ces 4 parties.

Malgré ce que l'on peut souvent croire, le kumité , en tant qu'exercice, n'était pas vraiment pratiqué à Okinawa.  

Il arrivait qu'il y ait de vrais combats, la pratique de BUNKAI de kata ou des UKE DAMESHI (blocage) mais on ne peut pas parler véritablement de kumité.

Si Funakoshi sensei a développé le karaté-do  "moderne",en revanche, il ne faisait pas pratiquer le combat. Il était même opposé aux combats libres.

Ce sont certains de ses élèves qui l'ont perfectionné. Otsuka Sensei (wado ryu par la suite), Yamaguchi Gogen sensei (goju ryu), Gigo Funakoshi Sensei (le 3ème de ses fils), Masatoshi Nakayama Sensei (ancien chef instructeur de la JKA) sont les premiers acteurs de l'histoire du kumité.

Oyama sensei (kyokushin karaté) a voulu en faire le point culminant de son école également mais n'a pas vraiment collaboré avec les autres.

Otsuka Sensei et waka Sensei (Yoshitaka) ont insisté pour  que Funakoshi Sensei introduise le kumité dans les passages de grade.Ce  genre de kumité reste le véritable kumité et s'appelle le "YAKUSOKU  KUMITE" (Assaut conventionnel )

Le combat libre, lui, a été développé en dehors de Funakoshi Sensei après son décès en 1957. Ce sont surtout, les  jeunes universitaires qui recherchaient la pratique du JYU KUMITE. Sugano sensei a organisé la première compétition à Kobé. Par la suite, Parmi eux, les étudiants de l'université de Takushoku sous la direction de Nakayama sensei devenu chef instructeur de la Japan Karate Association (Nihon karate kyokai), on organisé les premiers championnats officiels du Japon. C'était le début de la compétition.

En 1960, les règles de compétitions étaient  établies et n'ont pas changées depuis en ce qui concerne la JKA. Cette  forme "traditionnelle" s'appelle le "SHOBU IPPON" . Les autres formes  qui ont été plusieurs fois modifiées par la suite appartiennent au  karaté"sportif".

le kumite est divisé en deux parties :
1- YAKUSOKU KUMITE

 - GOHON KUMITE (5 pas)
 - SAMBON KUMITE (3 pas)
  - KIHON IPPON KUMITE (1 pas)
  - JYU IPPON KUMITE ( déplacement libre sur 1 pas)

D'autres exercices, plus ou moins pratiqués et entrant dans cette catégorie existent :
   - SONOBA KARA IPPON KUMITE (Partant de sur place)   
    - UKE KARA NO HANGEKI KUMITE (sans reculer)
    - NIDAN KOGEKI KUMITE (attaque sur 2 niveaux)
    - RENZOKU KOGEKI KUMITE (avec une seconde attaque)
    -  KAWASHI KUMITE

2- JYU KUMITE

- DOJO KUMITE
Libre en technique, en déplacement, etc. Avec un minimum de règle.
( Un certain contrôle, et respecter son adversaire)
- SHIAI KUMITE
 Libre en technique, en déplacement, etc. Avec des règles de       compétions.
Les techniques et le comportement doivent être controlés. Des  règles sont appliquées et des point sont accordés.

Le kumité est avant tout la partie de  l'entraînement dans laquelle on travaille tout particulièrement des points n'apparaissant pas dans les autres exercices et pourtant d'une grande importance :
 - MAAÏ
  - TAIMING
  - LE CONTRÔLE
  - LE COURRAGE
  - KAMAE KATA (la garde)
  - ME NO TSUKAEKATA (le regard)
Copyright (C) Avril 2017 France Showakan. All Rights Reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu