La JKA - FRANCE SHOWAKAN

Culture Traditions Budo




FRANCE SHOWAKAN
Aller au contenu
KARATE
PAROLES DE SENSEI
La Nihon Karate Kyokai (JKA à l'étranger) forme des instructeurs. Les karatékas de la JKA sont, eux, formés, dans les clubs de collèges, de lycées et d'universités en plus des dojos de ville.
LA jka

Sorte d'académie du karaté formant des instructeurs envoyés dans le monde entier, la Japan Karaté Association a été fondée en mai 1949 par des élèves de celui que l'on appelle le père du karaté moderne, Gichin Funakoshi, et qui  en a été le maître suprême. L'idée était de rassembler le karaté-dô japonais, différent du "karaté justsu", sans préférence de style ou d'école. Gichin Funakoshi ne voulant pas donner de nom au karaté qu'il a développé. Pourtant, petit à petit, la JKA a été contrôlée par des anciens élèves du dôjô "Shoto kan" avant d'être encadré par des pratiquants issus de l'université de Takushoku.
  
Dès 1956, la JKA, dirigée par Masatoshi Nakayama, organise le premier programme de formation d'instructeurs de karaté. Le 10 avril 1958, la JKA se fait reconnaître d'utilité publique et ainsi officialisée par le ministère de l'éducation du Japon sous le numéro 180. Plus qu'une simple association, elle la seule organisation reconnue officiellement au Japon pour la promotion et la diffusion du karaté. A la différence de la Japan Karaté Fédération (fédération sportive), qui est reconnue avec des statuts différents pour développer, cette fois -ci, le karaté en tant que sport.
  
Juste après le décès de Maître Funakoshi, le 26 avril 1957, la JKA organise les premiers championnats officiels du Japon le 20 octobre 1957. Le Maître y était oposé et cela est un des éléments de critique envers l'organisation de la part d'anciens.

  
Depuis sa création, La JKA a été plusieurs fois en désaccord avec avec la fédération sportive. Parmi les divergences, les règles de compétition et la vision du karaté reviennent souvent. Son
système de points (ippon shobu) sans points intermédiaires, sans protection et sans classe de poids n'a pas changé depuis 1957. Avec la JKA World  Federation (JKA/WF), elle organise également une coupe du monde tous les 2 ans
  
Son dôjô central (so hombu) se veut l'académie du karaté. C'est là que des instructeurs professionnels sont formés. Très souvent copiés mais rarement égalés, leurs perfermances ont toujours étonnées. La JKA, sous la direction de Masatoshi Nakayama,  est aussi à l'origine d'une pédagogie plus élaborée et a développé des techniques plus claires et scientifiques.
  
Après le décès, le 15 avril 1987, de Maître Nakayama, la JKA entre dans une procédure judiciaire pour savoir qui garde le flambeau. Cela entraine le départ des instructeurs tendance "Budô". (Asai, Abe,Yahara, Kagawa, Abe) En 1991, Maître Motokuni Sugiura est nommé chef instructeur et le 10 juin 1999, la cour suprême redéfinit les statuts. L'utilisation du nom et de la marque sont réservés aux membres du groupe Nakahara alors que le groupe Asaï devra changer de nom.
  
Le 22 décembre 2000, la JKA devient propriétaire et s'installe dans de nouveaux locaux, du  centre de Tokyo, de 1500 mètres carrés de surface, pour y installer 2 dojos ainsi que son siège social.

Se définissant comme la "gardienne du karaté de haute tradition" et en dirigeant plus de 122 pays, la JKA  est encore une prestigieuse organisation de karaté. Sa mission est de s'assurer que les préceptes philosophiques sur lesquels le karaté a été fondé sont bien perpétués.

En France, la JKA a toujours eu du mal a se faire reconnaître. Son représentant jusqu'en 1985 est Taïji Kase. Après la démission du maître, la FSKA, créée et dirigée par Daniel Lautier va se revendiquer JKA. En 1994, La France Shoto Karaté Association devient le France Japan Karaté Association. Le Japon ne nomme aucun chef instructeur mais retient Daniel Lautier comme "Kodansha" (coopérant) jusqu'en 2013.

Il va apparaitre que la France JKA ne rassemble que très peu de "vrais pratiquants" JKA et a un fonctionnement accapariste et axé sur un développement lucratif. Ainsi, le 24 novembre 2013, le Japon reconnait alors une seconde organisation, plus proche du Japon (même chef instructeur et même système) ; la Japan Karate Association World Federation France (JKAWF).
Un accord entre les deux groupes aboutit à la création d'un Comité National de Coordination le 12 mars 2016.

Le 5 septembre 2017, la JKA confirme que France JKA et JKA/WF France sont officiellement reconnues comme deux entités juridiques distinctes — deux organisations  indépendantes et souveraines sans aucun lien de subordination entre  elles.


Qu'et ce qu'un vrai instructeur de karaté JKA?
L'actuel chef instructeur, Masaaki UEKI, l'a rappelé, lors de sa venue en france, il y a quelques années;
UN INSTRUCTEUR QUI APPLIQUE ET FAIT APPLIQUER LE DOJO KUN...

Copyright (C) Avril 2017 France Showakan. All Rights Reserved.
Retourner au contenu