Les caractéristiques - FRANCE SHOWAKAN

Culture Traditions Budo
FRANCE SHOWAKAN




Aller au contenu
LE SHOWAKAN
PAROLES DE SENSEI
Dans la pratique du karaté-dô réside le karaté-dô. A la différence du karaté-sport, là où la victoire est le but, le karaté-dô doit se pratiquer tous les jours ne serait ce que quelques minutes. L'épanouissement spirituelle passe à travers la recherche de la perfection.
LES CARACTéRISTQUES

L'esprit général, transmis par Pascal Lesage Sensei, est inspiré par la karaté pratiqué autrefois à l'université de Takushoku.

Les entraînements sont concentrés sur la pratique du KIHON et du KATA. (non comme gymnastique mais centré sur l'apprentissage des principes)

La recherche de la perfection des techniques fondamentales. Pas de techniques compliquées ou inventées, le détail est travaillé à son extrème.

Les exercices de kumité favorisent le YAKUSOKU KUMITE. (combats pré-définis) sans protections.

Le zen kutsu à la "hangetsu dachi" est conseillé pour les ceintures avancés.

L'utilisation de la hanche doit rester dans la limite du naturel.

Les techniques de pieds cherchent avant tout à garder le corps droit plutôt qu'à rechercher la hauteur.

Les armes (le baton et le nunchaku) sont pratiqués.

En 1948, les universités de Keio, Waseda et Takushoku se sont rassemblés, autour de Gichin FUNAKOSHI Sensei, à l'université de Waseda, pour accorder les katas. C'est cette forme que Nakayama sensei a conservé pour la Japan Karate Association et ses instructeurs. La collection "BEST KARATE" en est la synthèse.
Avec le temps, de nouvelles divergences sont apparues et la nécessité d'un nouveau rassemblement s'est imposée. Ainsi, au printemps 1993, la même opération a été renouvelée. Tous les katas ont été redéfinis sous la direction de Sugiura sensei, chef instructeur de la Japan Karate Association. Pascal Lesage sensei y était présent. Une nouvelle publication" intitulée "KARATE-DÔ KATA" a vu le jour.  

FRANCE SHOWAKAN a retenu cette forme pour son enseignement des katas.

Les katas incontournables sont :

Ten no kata
Taikyouku kata
Hei an
Hangestu
Kanku dai
Bassai dai
Jion

JIIN (accompagnant JION et JITTE)

Ces techniques ne sont rien sans le respect du Dôjô kun et l'application du 20 kun.

Comme affichés au Honbu (dôjô principal, nos 7 principaux sont :

1. En karaté on ne commence jamais le premier.
 Le "bu" de Budô s'écrit "arrêter la lance!"
 Le "su" de "OSU" s"écrit "lame" suportée par "l'esprit".

2. Supérieur à la technique est l’esprit
  La "force" sans esprit n'est pas du karaté.

3. L’étude du karaté prend une vie.
 On n'est jamais au bout du karaté.Il ne faut jamais arrêter.

4. L’ardeur du karaté est comme l’eau mise en ébullition
  Sans pratique régulière, le karaté ne se découvre pas.

5. Dès que ta vigilance se relâche la calamité arrive.
  Ne rien négliger dans notre karaté ou dans la vie.

6. Cherche à loger ton idéal dans les activités du quotidien.
   Ca n'est qu'au bout d'une longue et assidue pratique que l'on peut      comprendre le karaté. Il n'y a pas d'autre moyen.

7. Le karaté est et doit rester au service de l’équité.
   Le karaté ne doit servir que pour de nobles choses


Le karaté de FRANCE SHOWAKAN est pour cela représenté par le caratères MICHI ()  qui signifie la "voie". Ainsi, le propre de notre école est que nos membres poursuivent la "voie" et de la bonne manière.

Nous nous efforçons d'appliquer les qualités demandées aux samourais:

La sagesse, la bravoure, la générosité (bonté), la courtoisie, la sincérté, l'honneur, la loyauté.

Saito Shihan résumait ainsi l'esprit :
INDULGENT AVEC AUTRUI, SEVERE AVEC SOI-MÊME.
Copyright (C) Avril 2017 France Showakan. All Rights Reserved.
Retourner au contenu